Fenêtre bois ou fenêtre PVC ? Les arguments

Vous devez rénover vos fenêtres et en ce moment, votre cœur balance entre choisir le bois ou le PVC ? Chacun de ces matériaux possède ses propres avantages et limites. Découvrons-les.

Avantages et inconvénients des fenêtres en bois

Très présentes dans les logements, les fenêtres en bois sont certainement les menuiseries les plus populaires. Elles sont adaptées aux maisons de style traditionnel et apportent de la chaleur, de l’authenticité et du cachet à la demeure. Leur caractère très esthétique joue largement en leur faveur. Mais outre ce critère, l’achat de nouvelles menuiseries doit être guidé par la recherche de la meilleure performance énergétique. Justement, les fenêtres en bois sont réputées pour leurs propriétés thermiques et acoustiques inégalables. Elles évitent les déperditions thermiques en hiver qui font augmenter la consommation de chauffage et constituent un rempart efficace pour se protéger des bruits extérieurs.

Et du point de vue de l’écologie, là encore ce matériau tire son épingle du jeu, car le bois est durable s’il provient de forêts gérées dans le respect de l’environnement. De plus, il a une longévité importante et peut durer des dizaines d’années. Par contre, ce produit peut aussi avoir certains défauts. En effet, il y a aussi une question de prix qu’il ne faut pas négliger. Les fenêtres en bois ne s’adressent pas aux petits budgets, car elles coûtent relativement cher. On notera aussi comme inconvénient l’entretien contraignant et régulier à faire pour conserver la durabilité dans le temps des menuiseries.

Fenêtres en PVC : atouts et limites

Les fenêtres en PVC sont très plébiscitées ces dernières années tout d’abord en raison de leurs tarifs. Elles sont moins chères que les modèles en aluminium ou en bois et s’adaptent ainsi à tous les budgets. Les premiers prix démarrent à 100 euros et le tarif grimpe jusqu’à 1000 euros pour les fenêtres haut de gamme. Au-delà du facteur prix des fenêtres en PVC, elles doivent leur succès à leurs bonnes capacités d’isolation thermique et phonique. Elles détrônent même les fenêtres en aluminium qui doivent être dotées de rupture de pont thermique avant d’être isolantes. Mieux encore, les fenêtres en PVC se déclinent en plusieurs sortes d’ouvertures (à la française, à soufflet, oscillo-battante, coulissante) et en une très vaste gamme de couleurs pour satisfaire tous les goûts. N’oublions pas un détail crucial : elles sont aisées à entretenir.

Une éponge humide et un chiffon suffisent. Au négatif, on regrette son manque de durabilité surtout sur les fenêtres d’entrée de gamme. Ce matériau ne permet pas aussi de créer de grands formats comme les baies vitrées. Et il ne s’intègre pas dans toutes les maisons. Celles au style traditionnel notamment ne seront pas mises en valeur avec ce type de fenêtres. Elles n’ont pas l’authenticité et le charme naturel des modèles en bois qui conviennent davantage. Qu’à cela ne tienne, de nombreux progrès sont entrepris ces dernières années pour résoudre ces lacunes. Un dernier point à ne pas négliger porte sur la règlementation. Il faut se renseigner avant de rénover, car il existe des communes qui n’acceptent pas ce matériau.